ALDAMA ZAMORA ARRÊTÉ | David Movilla défend la présomption d’innocence d’Aldama

Soutien, grâce à Víctor de Aldama et une défense ferme de la présomption d’innocence, dans ce domaine et dans tous les domaines. Tel a été le message qui a focalisé l’intervention de David Movilla, entraîneur du Zamora CF, lors de sa première apparition publique après l’annonce de l’arrestation et de la libération ultérieure sous l’accusation du président rouge et blanc dans le cadre d’un complot qui enquête sur des commissions présumées illégales dans la fourniture de masques pendant la pandémie, dans laquelle Koldo García, ancien conseiller de l’ancien ministre José Luis Ábalos (PSOE), a également été arrêté.

Devant les médias rassemblés, plus nombreux que d’habitude le jeudi après-midi, l’entraîneur a indiqué que « comprenant et respectant le travail des journalistes », il allait se limiter à un message mesuré divisé en trois points. Le premier est sa compréhension du fait que le Zamora CF et Zamora, en général, devraient être reconnaissants pour tout ce qu’Aldama a fait pour le club et la ville.

Cependant, le responsable du banc a ajouté : «Malheureusement nous vivons dans une société qui a lapidé la présomption d’innocence : on accuse, juge et condamne sans donner la possibilité de se défendre.« , a-t-il commenté avant d’expliquer que cela s’applique non seulement au cas en cours d’enquête pour la fourniture de masques mais à bien d’autres.

Il a également fait référence aux dommages que cela peut causer « non seulement à une personne, mais aussi à sa famille et à son environnement ».

Enfin, David Movilla a envoyé un message de soutien au président du Zamora CF et à sa famille et a affirmé que « tout sera résolu et pour le mieux », précisant que tout ce qui est dit est une opinion personnelle.

Sur le plan sportif, Movilla a assuré que le match du Zamora CF ce week-end prochain à Pasarón contre le leader, le Pontevedra CF de Yago Iglesias, suppose un « une belle opportunité » de démontrer la « force de cette équipe ».

L’un des capitaines, Carlos Ramos, a également évoqué l’actualité judiciaire du président. Le joueur a admis que dans le vestiaire « nous ne sommes pas inconscients de ce qui s’est passé » et a admis que mercredi, lorsque la nouvelle a été connue, cela a été « un coup dur » pour les joueurs, admettant que cela crée de l’incertitude et de la peur. « Maintenant, nous avons plus d’informations et l’équipe est concentrée sur le match », a insisté le capitaine qui a réitéré le message de gratitude à Víctor. « Nous devons être très reconnaissants envers Víctor pour tout ce qu’il a fait avec Zamora, comment il s’est comporté avec le club et aussi avec moi. »

Ainsi, Ramos a clairement indiqué que ce qui s’est passé ne sera pas une excuse pour le match de ce dimanche chez Yago Iglesias où les attend le tout-puissant leader Pontevedra. « L’équipe est professionnelle et cette question ne sera pas utilisée si le résultat est mauvais », a avancé le Zamorano.

Le président du Zamora CF, Víctor de Aldama, a été libéré après avoir été arrêté mardi dernier alors qu’il était impliqué dans un prétendu complot de vente de masques pendant la pandémie.

Pour l’instant, le parquet n’a pas demandé au juge d’emprisonner Koldo García, ancien conseiller de l’ancien ministre José Luis Ábalos ; du président du Zamora CF, Víctor de Aldama, ni des deux autres détenus qui ont été présentés au juge. Ça oui, Ils devront comparaître périodiquement devant le tribunal et leur passeport leur sera retiré.

Publication des premières images de Víctor de Aldama /Efe

Tous les détenus qui ont comparu ce jeudi devant le président du Tribunal Central d’Instruction Numéro 2 ont accepté son droit de ne pas déclarer.

Hier, le Zamora CF a publié un communiqué dans lequel il a été annoncé que, pour le moment, aucune évaluation ne serait réalisée « étant donné qu’il s’agit d’une enquête dans laquelle le secret a été décrété sur les actions » et depuis « aucune information à ce sujet » n’était inconnue du club, en s’assurant que les informations dont disposait le Zamora CF jusqu’à hier étaient celles qui avaient été publiées à travers les médias.