La police prend d'assaut l'université de Columbia et arrête plus d'une centaine de manifestants

La Police de New York (Etats-Unis) arrêté ce mardi soir plus d'une centaine de personnes après avoir pénétré par effraction à l'Université de Columbiaoù le manifestants pro-palestiniens ont poursuivi leurs protestations après plusieurs jours et pendant une journée au cours de laquelle ils ont fait irruption dans le Bâtiment Hamilton Halll'un des centres éducatifs les plus emblématiques, également symbole des mobilisations de 1968 contre la guerre du Vietnam.

Une cinquantaine de policiers sont entrés dans le bâtiment par l'une des fenêtres du deuxième étage après que les manifestants se sont barricadés à l'intérieur, selon la chaîne de télévision américaine CNN.

Avant cette action, la police avait déjà exhorté les étudiants campant sur le campus à partir. Une lutte a commencé et les premières arrestations ont eu lieu.

Selon un porte-parole de l'université, les manifestants ne sont pas des étudiants du centreet a justifié l'entrée de la police dans le campus par « l'occupation », le « vandalisme » et le « blocus » des installations.

La police de New York a annoncé que le campus avait déjà été fermé. débarrassé des 200 étudiants qui restaient jusque-là retranchés à Hamilton Hall de l'Université Columbia, devenue l'épicentre de manifestations qui se sont également étendues à d'autres centres éducatifs du pays.

La veille, l'université elle-même avait commencé à suspendre les étudiants qui participaient à ces événements, ce qui Cela signifie qu’ils ne pourront pas terminer le semestre ou obtenir leur diplôme et n’auront pas accès aux logements universitaires ou aux bâtiments universitaires..

Ces derniers jours, l'Université de Columbia est devenue l'épicentre des manifestations pro-palestiniennes aux États-Unis, qui se sont étendues à de nombreuses universités à travers le pays et ont abouti à des centaines d'arrestations.