Les jeunes peuvent-ils tirer sur l’extrême droite en Europe ?

La extrême droite pousse dans une grande partie de L'Europe  s'appuyer le plus jeunes. Le 10 mars, le parti conservateur Chega réussi à tripler ses voix pour devenir la troisième force en le Portugal. Un tiers de son soutien proviendrait de citoyens âgés de 18 à 34 ans. Ce phénomène s'est répété avec encore plus de force avec Giorgia Meloni dans Italieavec Geert Wilders dans Pays Bas et avec Marine Le Pen dans France.

L’ultra boom menace désormais

. Entre le 6 et le 9 juin, un total de 450 millions de citoyens du Union européenne (UE) sont appelés à participer à un élections crucial pour l’avenir du projet communautaire. Les

Ils soulignent que les deux groupes qui regroupent les partis national-populistes, eurosceptiques et anti-immigration des 27 Etats membres occuperaient la troisième et la quatrième position, seulement derrière les partis populaires et sociaux-démocrates, les deux grands blocs traditionnels.

Comme lors de chaque cycle électoral, le Parlement européen s'efforce d'impliquer les jeunes dans le processus démocratique. « Une plus grande participation des jeunes serait bénéfique pour le démocratie et pour l'avenir de UE« , Expliquer Jaume Duch, son directeur général des communications. Jusqu'à 35 millions de jeunes pourront voter. Seront-ils un catalyseur pour extrème droite ou contribueront-ils à ralentir son avancée ?

Tourne à droite

La réponse, incertaine, dépend de nombreux facteurs. Pourtant, les partis ultras vont au réseaux sociaux pour les attirer. Plus de 44% des comptes des députés européens en TIC Tac Ils appartiennent aux conservateurs et 26% à l'extrême droite, selon une analyse de Politico. Le groupe parlementaire ayant le plus de followers et d’activité sur la plateforme est, de loin, Identité et démocratiecomposé des partis de Le Pen et Matteo Salvini, entre autres. Sa grande importance numérique ne peut se comprendre sans une stratégie de communication centrée sur l'appel. guerre culturellepropageant leurs idées au lieu de leurs propositions politiques.

Pour l'instant, les enquêtes prédisent que dans les pays les plus grands du club communautaire, ceux qui apporteront le plus d'eurodéputés au Parlement européen, la participation des moins de 30 ans pourrait faire pencher l'avenir européen vers droite.

Allemagne (96 sièges)

Dans Allemagnela formation eurosceptique AfD Il vise entre 15 et 23 % des voix, ce qui en ferait la deuxième force. Cette impulsion pourrait être soutenue par les jeunes. Selon un rapport de la Fondation Konrad Adenauer, l'AfD est le choix favori des électeurs de 16 et 17 ans qui voteront pour la première fois, à égalité avec les sociaux-démocrates.

France (81 sièges)

Dans Francel’extrême droite déjà vainqueur aux élections européennes de 2019. Désormais, l’intention de voter en faveur du Regroupement national de Marine Le Pen est encore plus écrasante, selon une récente enquête Ipsos. Le parti ultra arrive en tête toutes tranches d'âge, mais concentrerait 31% des voix chez les Français entre 18 et 24 ans et 34% chez ceux entre 25 et 34 ans.

Cette domination ne peut se comprendre sans la popularité de son président sur les réseaux, Jordan Bardella. Le protégé lépéniste, âgé de seulement 28 ans, compte plus d'un million de followers sur TIC Tacoù il montre une image plus proche de celle d'un « influenceur » que de celle d'un homme politique traditionnel.

Italie (76 sièges)

Dans Italiela Ligue de Matteo Salvini Il a clairement remporté les élections de 2019. Frères d'Italie, le parti de l'actuel Premier ministre Meloni, est arrivé cinquième avec seulement cinq sièges. Les tables ont tourné. Les postfascistes arrivent désormais en tête de tous les sondages avec près de 30 % des voix, tandis que les salvinistes n'atteignent pas les 10 %. Aux élections nationales de 2022, Meloni était l'option la plus votée parmi les électeurs âgés de 25 à 34 ans et la deuxième parmi ceux âgés de 18 à 24 ans, dépassée seulement par la formation centriste Azione-Italia Viva.

Espagne (61 sièges)

Dans Espagnetoutes les enquêtes donnent le PP une victoire éclatante aux élections européennes, tandis que Voix se consoliderait comme troisième force avec entre 8% et 12% des voix, une avancée importante par rapport à 2019. La formation de Santiago Abascal est actuellement celui qui compte le plus fort pourcentage de supporters de moins de 25 ans : 11,6%, suivi de près par le PSOE (11,3%). De plus, Vox est le parti espagnol qui domine le mieux TikTok et Youtube et leurs abonnés sont ceux qui sont les plus informés via les réseaux sociaux.

Pologne (53 sièges)

Les sondages pour les élections européennes en Pologne pointer vers une victoire de la Coalition civique, l’alliance pro-européenne dirigée par Donald Tusk qui dirige le gouvernement depuis la fin de l'année dernière. Lors des élections de 2019, la Pologne a été le pays où la participation a le plus augmenté, ce qui s'est traduit par la victoire du parti national conservateur. Pipi, qui a obtenu près de 46% des voix. Aujourd'hui, ce serait entre 31 et 35 %.