Quels sont les meilleurs prêts hypothécaires variables pour juin 2024 ?

Les prêts hypothécaires ont terminé le mois de mai avec de bonnes nouvelles. L'Euribor a clôturé à 3,68%, soit 0,023 point de pourcentage de moins qu'en avril. Il s’agit en outre du chiffre le plus bas enregistré au cours des trois derniers mois.

Toutefois, cette tendance à la baisse n’a pas amené les banques à modifier les conditions de leurs prêts hypothécaires. « L'Euribor reste à niveaux très élevésplus qu'au début de l'année, nous pensions que ce serait le cas à cette époque, et il faudra voir ce qui se passera avec les changements que la Banque centrale européenne approuve, d'abord lors de sa réunion du 6 juin et, surtout, à partir de l'été. , au cours du dernier trimestre de l'année », explique Simone Colombelli, directrice hypothécaire du comparateur hypothécaire et conseiller iAhorro.

Ainsi, la décision prise par la Banque centrale européenne (BCE) jeudi prochain concernant les types officiels pourrait être déterminant pour déterminer si l’Euribor continuera à baisser et, par conséquent, les conditions hypothécaires s’amélioreront.

S’agira-t-il d’une forte baisse des taux ? Colombelli exclut cette possibilité, en raison du niveau d'inflation enregistré dans la zone euro, qui au mois de mai s'est élevé à 2,6%, deux dixièmes au-dessus de celui enregistré en avril. « Lagarde ne va pas revenir sur sa décision, mais on ne peut pas s’attendre à une baisse plus importante : réduira les 0,25 points de pourcentage attendus car cela ne changera guère la situation actuelle, puisque nous continuerons avec des taux d’intérêt très élevés », souligne le directeur des hypothèques.

Cela ne signifie pas que ceux qui cherchent à obtenir un prêt hypothécaire doivent attendre, car il est impossible de prédire à 100 % ce qui se passera dans les mois à venir. En fait, pour les personnes qui recherchent un prêt en ce moment, il existe hypothèques variables à prendre en compte.

L'un d'eux est celui qui propose Banque Médiolanum. Il présente un Euribor TIN +0,79% (0,99% la première année) et un TAEG de 3,60%. Les conditions à remplir pour signer avec ces conditions sont les suivantes : ouvrir un compte bancaire auprès de l'entité, déposer directement des revenus récurrents égaux ou supérieurs à 3 000 euros et souscrire une assurance vie.

EVO, de son côté, commercialise une hypothèque variable avec un TIN d'Euribor +0,48% (2,20% les deux premières années) et un TAEG de 4,32%. En échange, il faudra domicilier la masse salariale, la pension ou l'allocation chômage de plus de 600 euros et souscrire une assurance habitation.

Une autre hypothèque variable qui mérite d'être soulignée est celle qui a BBVA. Il est composé d'un TIN de l'Euribor +0,60% (1,99% la première année) et d'un TAEG de 5,07%. Tout cela à condition que la masse salariale soit domiciliée et que deux assurances soient souscrites (assurance habitation et amortissement du prêt).

Nous ne devons pas oublier Ibercaja. Le futur propriétaire pourra bénéficier d'un TIN d'Euribor +0,60% (1,75% la première année) et d'un TAEG de 4,99%. Elle nécessite cependant plus de liens que les banques évoquées plus haut : domicilier la paie et les quittances usuelles ; utiliser la carte de crédit de l'entité ; acquérir deux polices d'assurance (vie et habitation) et cotiser régulièrement à l'un des fonds d'investissement d'Ibercaja.

L'hypothèque variable de Santander. Il propose un TIN d'Euribor +0,74% (1,84% la première année) et un TAEG de 4,94%. Les conditions à remplir dans ce cas sont les suivantes : prélèvement automatique des salaires, pensions ou versements des indépendants ; utiliser la carte de crédit jusqu'à six fois ; souscrire quatre assurances (habitation, vie, accidents et invalidité) ; avoir la location d'un système de sécurité de Movistar Prosegur Alarmas et avoir une maison avec un certificat d'efficacité énergétique A+, A ou B.